Saccage ce Carnet : À la rencontre de Keri Smith

Après le challenge autour du très créatif Bullet Journal, j’ai envie de continuer dans la même lignée et de vous faire découvrir le Saccage ce Carnet de Keri Smith. Vous le connaissez peut-être déjà si des enfants autour de vous l’ont eu entre les mains, il a en effet connu une explosion il y a quelques années auprès des plus jeunes et tant mieux parce qu’il a sa façon bien à lui de développer la créativité.

Mais d’abord, j’ai envie de vous parler de sa créatrice, Keri Smith, qui a fait bien d’autres choses qui méritent qu’on s’y intéresse.

Keri Smith, issu de l’article du Times “Rencontrez la femme qui essaye de sauver vos enfants de leurs écrans” (en anglais)

Keri Smith

Déjà lorsqu’on ouvre son site web actuel, on sait qu’on va avoir affaire à une bombe de créativité.

Keri Smith est une écrivaine, illustratrice et artiste de guérilla canadienne. D’abord blogueuse pour son « pot à souhait » (The Wish Jar) entièrement dédié à la créativité (qui est désormais relogé ici), Keri Smith a ensuite écrit de nombreux livres à succès depuis 2003 qui ne sont malheureusement pas tous traduits en français :

Dans ces livres à priori ludiques et facile d’accès se cachent souvent des messages à visée politique, pour faire en sorte que les enfants fassent plus attention au monde qui les entoure et qu’ils le questionnent.

Par exemple, dans Le Monde Imaginaire de… que l’on complète avec son propre nom, Keri Smith invite les plus jeunes à développer leur imaginaire sans la télévision ou les grandes entreprises qui le feraient à leur place. Ils peuvent notamment faire une liste des choses qui les attirent, des textures, des gens, des sons, des couleurs, puis Smith va les guider afin de peindre un univers entier à partir de cette palette.

Dans Saccage ce Carnet, vous êtes invité à déchirer une page, à écrire une note à partir de cette même page et à la glisser dans la poche d’un inconnu.

Dans Comment être un explorateur (pas disponible en français), elle encourage le lecteur à errer sans but jusqu’à ce qu’il ait perdu toute notion de temps et d’espace.

Sa créativité est sans limite et c’est de cette façon qu’elle nous invite à développer la nôtre.

Illustration de Keri Smith issue de site web pour The Washinton Times

J’ai appris à connaître Keri Smith avec les traces qu’elle laisse sur internet depuis de nombreuses années. Mais comme c’est uniquement disponible en anglais, je vous en fais un résumé pour que vous fassiez aussi connaissance avec.

Reconnecter avec le monde

En tant qu’illustratrice, elle avait pour habitude d’être devant un ordinateur toute la journée et cela lui a permis d’affirmer que le monde virtuel ne peut jamais se substituer à une expérience du monde réel. Car plus le monde virtuel prend le dessus sur nos vies, plus on oublie la sensation du soleil sur notre peau et le fait qu’il y a tout un monde à découvrir en à peine 10 minutes de marche.

C’est pour cette raison qu’elle endosse son rôle d’artiste en faisant d’abord attention à toutes les petites choses qu’on oublie, en reconnectant avec le monde et en utilisant ses cinq sens pour le percevoir.

Sa relation avec internet

Internet est une grande bibliothèque de contenu dans laquelle on est libre de s’inspirer et surtout qu’on utilise avec nos propres méthodes. Ces manières d’enquêter sont très révélatrices de notre personnalité et sont aussi intéressantes que l’information qu’on trouve à la fin.

Une seule information est reproduite et échangée entre des millions de personnes, qui lui font aussi subir des modifications. Il faut tenter, le plus possible, de revenir à la source.

Mais si cette source à portée de main nous permet d’obtenir des tas d’informations et d’idées, il manque quelque chose de crucial : une expérience multisensorielle, vivre en personne ce qu’on a lu auparavant.

Lutter contre la technologie

Keri Smith pense que les livres sont une des meilleures thérapies et que n’importe quelle activité, que ce soit écrire à la craie une citation sur le trottoir, vaut mieux que de jouer aux jeux vidéos.

Pour elle, il est essentiel de combattre l’utilisation des écrans dans le développement des plus jeunes mais lutter contre la technologie ne veut pas dire s’y opposer pour toujours. Elle sait que ses enfants auront des ordinateurs pour faire partie de la société mais tout ce qu’elle espère est que ses enfants auront assez de souvenir d’une vie avant la technologie.

Keri Smith comme inspiration

Vous vous demandez pourquoi je m’attarde autant sur Keri Smith ? C’est parce que je me retrouve complètement dans sa philosophie de vie. Je pourrais tout à fait lire des livres sur une tablette néanmoins je ne le fais quasiment jamais : je prends plaisir à avoir un livre papier entre les mains, je me déconnecte complètement en le lisant, je plonge dans l’histoire et me crée un univers. J’ai habité plusieurs années à Grasse, j’ai adoré lire Le Parfum, plus tard j’ai vu le film et n’ai pas du tout aimé, ce que j’ai vu était tellement plus pauvre que l’univers que je m’étais créé. Je pourrais tout à fait tenir mon journal en ligne, néanmoins je ne le fais quasiment jamais. Je passe pas mal d’heures sur mon ordinateur pour mon entreprise, j’éprouve le besoin d’aller ailleurs pour mon journal, prendre mon carnet entre les mains même si je n’écris rien m’amène déjà ailleurs. Ainsi, pour moi les bénéfices d’écrire, de dessiner, de délirer sur un carnet vont bien au-delà de mon développement personnel et professionnel, c’est un moyen de revenir à l’essence de nous même, à l’essentiel.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.