Couverture de l'article Le Nouveau Journal Créatif : Utiliser le dessin dans son journal

Le nouveau journal créatif : Utiliser le dessin dans son journal

Vous pensiez vous contenter d’écrire dans votre journal ? Quelle drôle d’idée !

Anne-Marie Jobin, dans Le nouveau journal créatif, nous propose de nous initier à des techniques de dessin pour “écrire” dans son journal sans pour autant avoir recours aux mots.

Le dessin va vous permettre d’avoir accès à un tout autre monde, d’ordinaire bloqué par ces mots. C’est un monde beaucoup plus intuitif et vaste qui ne passe pas par des procédés de réflexion pour émerger.

Pour ceux qui ont des restes de notions philosophiques : vous savez que le langage nous libère autant qu’il nous asservit. Grâce au dessin, on dépasse l’interprétation biaisée qu’on se fait du monde pour accéder à une dimension plus affective et profonde.

Ici, le dessin est considéré comme un vrai moyen d’expression. Anne-Marie Jobin présente de nombreux exercices à faire et je vous en ai sélectionnés quelques-uns ci-dessous, en espérant vous donner envie de ne serait-ce qu’essayer !

Le griboullis

C’est sûrement la technique de dessin la plus accessible : elle ne nécessite aucun prérequis et peut être aussi révélatrice que soulageante. J’aimerais que vous commenciez par celle-ci. J’espère qu’elle saura vous convaincre d’essayer les suivantes !

En gribouillant, on va surtout essayer de s’amuser avec différentes formes et couleurs, en se laissant aller et en faisant travailler son imagination. Cette méthode est intéressante pour briser la glace avec le papier et surtout avec la page blanche qui peut vite devenir un obstacle.

En rester au stade de gribouillage, c’est aussi faire le plus simple possible et ne pas chercher la sophistication. Par définition, un gribouillage est un dessin… moche ! Alors pas de jugement sur le produit final et surtout pas de critique envers vous-même.

C’est grâce à cet exercice que vous allez vous habituer à ne pas chercher à faire un “beau” dessin. C’est pourquoi je le trouve essentiel pour démarrer la pratique.

Comment démarrer le gribouillis ?

Il n’y a pas vraiment de méthode, si ce n’est de se munir d’un stylo et d’une feuille blanche et de ne s’arrêter qu’une fois qu’elle est recouverte d’encre. Si vous avez du mal à vous lancer, mettez un peu de musique en fond et laissez-vous entraîner par le rythme pour dessiner vos traits.

Essayez avec deux mains, les yeux fermés… Puis découvrez, comparez, analysez !

Si vous prenez du plaisir avec cet exercice, alors vous êtes prêts pour la suite.

Le dessin spontané

Ce n’est pas le plus facile et c’est pourquoi je ne l’ai pas évoqué en premier.

En tant que débutant du dessin, vous réfléchissez inévitablement aux formes et aux couleurs que vous employez et ça risque d’être contre-productif dans le cadre de cet exercice. Peut-être qu’il vous faudra aussi abandonner l’idée de conserver un certain esthétisme avant de vous essayer au dessin spontané.

Le but étant bien sûr de se détacher complètement de la main qui trace un trait et le cerveau qui le lui ordonne pour espérer découvrir des choses une fois que le dessin se révèle à nous.

Comment démarrer le dessin spontané ?

Si vous avez du mal à démarrer, vous pouvez essayer ces deux déclencheurs :

  • Fermez les yeux et dessinez à l’aveugle avec des couleurs choisies au hasard. Ne vous concentrez pas pour tenter de dessiner quelque chose de cohérent mais laissez les traits créer une forme que vous découvrirez en ouvrant les yeux.
  • Choisissez un mot clé et écrivez-le en gros au milieu de la page. Dessinez tout autour selon ce que ce mot vous évoque.

La porte

On commence à explorer des techniques plus intéressantes pour accéder à des informations plus enfouies.

La porte est en fait un élément que vous allez rajouter sur un dessin. Elle sera comme une sorte d’ouverture qui va vous permettre de voir ce qui se cache en dessous de ce que vous avez dessiné. Voyez-la comme la porte qui va VOUS permettre d’entrer dans votre dessin.

Comment essayer l’exercice de la porte ?

Prenez des ciseaux ou un cutter et découpez 3 côtés d’une zone de votre dessin de façon à ce qu’une porte s’en détache et que vous ayez la possibilité de l’ouvrir et de la fermer. Répétez ce geste plusieurs fois pour en ressentir tout l’effet symbolique.

Maintenant, vous allez pouvoir dessiner directement dans l’ouverture que vous avez créée, ou sur la page qui se trouve derrière mais toujours à travers l’ouverture.

Enfin, ne gardez que la deuxième page devant les yeux et écrivez autour du dessin toutes les associations d’idées et réflexions qui en découlent.

Quelques suggestions de déclencheurs

  • Les poupées russes : Découpez plusieurs portes successives et tentez d’accéder de plus en plus profondément à un sujet. Page après page, efforcez-vous de passer au niveau supérieur.
  • Les fenêtres : Dessinez une maison avec plusieurs fenêtres pour représenter les différentes pièces de votre vie, autant que nécessaire. Illustrez-les ensuite.

L’art positif

L’art positif n’est pas une technique de dessin à proprement parler. C’est un exercice qui peut s’associer avec d’autres méthodes, citées plus haut ou selon votre choix.

C’est un état d’esprit que vous adoptez dans votre dessin en vous efforçant d’être le plus positif possible : en représentant notamment une image positive dans le but de stimuler une réaction favorable.

Pourquoi ? Le fait de visualiser du positif va vous calmer, vous faire plaisir, vous permettre de régler un problème ou encore d’encourager une guérison, physique ou émotionnelle.

Tout comme les affirmations positives qui font partie des 6 Life S.A.V.E.R.S du Miracle Morning, c’est en vous représentant des choses positives que vous allez les faire se réaliser.

Mais l’art positif s’en détache parce qu’il oblige à travailler avec le langage des symboles pour incarner ce que vous désirez. Cela peut s’avérer être un exercice plus compliqué qu’il n’y paraît !

Comment s’initier à l’art positif ?

Pour commencer, il est nécessaire d’identifier un problème, une tension, une maladie… et de réaliser un travail de réflexion : le faire parler pour en ressentir tous les aspects. Pensez bien sûr à vous relaxer pour ensuite déboucher sur une solution.

Puis, commencez à dessiner cette solution : symbole de guérison, lieu paisible, partie du corps guérie, réparation… Veillez à utiliser des couleurs qui vous apaisent, votre ressenti face à ce dessin étant le plus important.

Les jeux de dessin

  • Le gâchis : Un peu à la manière de Saccage ce Carnet, faites un dessin raté puis renversez des gouttes de café, déchirez la page, bref saccagez-le !
  • Le dessin de fou : Dessinez avec votre bouche, votre pied, votre journal dans le dos, dans le noir ou dans votre bain. Osez les choses les plus folles !
  • Le dessin à l’aveugle : Dessinez un objet que vous avez en face de vous sans regarder la feuille. Vous pouvez aussi faire votre autoportrait en vous regardant dans le miroir.
  • Le recyclage : Découpez, collectez des morceaux d’un dessin et recollez-les sur une nouvelle page, au hasard ou en composant un nouveau dessin.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.