Couverture de l'article Le Nouveau Journal Créatif : 6 techniques d'écriture

Le nouveau journal créatif : 6 techniques d’écriture selon Anne-Marie Jobin

Écrire. Le mot est grand et chacun en a sa propre définition. On peut écrire à la main, au clavier, au crayon, en brouillon, en calligraphie. On peut écrire en écoutant notre coeur, en voulant se confier, en se creusant la tête, pour dénoncer. Même en énumérant tout ça, on est encore bien loin du compte.

Il existe énormément de techniques pour écrire quand on est bloqué par la page blanche ou tout simplement pour varier les pratiques. Redécouvrez l’inspiration et le plaisir d’écrire en allant chercher dans des recoins de votre cerveau inexploités, gagnez en spontanéité, déterrez des pensées que vous avez inconsciemment refoulées… Apprenez-en sur vous-même à travers votre plume.

Beaucoup des techniques qu’on retrouve ici sont aussi présentes chez Kathleen Adams dans Journal To The Self, que je vous conseille avant tout et auprès de laquelle je suis formée.

Dans son livre autour de la créativité, Anne-Marie Jobin, qui s’est également formée auprès de Kathleen Adams, regroupe plusieurs types de techniques dans tous les domaines : écriture, dessin, collage… Ici, je m’intéresse aux jeux d’écritures divers et variés qu’elle nous propose de tester.

Déconnectez votre cerveau avec l’écriture spontanée

Vous la connaissez peut-être sous le nom d’écriture rapide, qui évoque le procédé par lequel elle passe.

Contrairement à l’écriture réfléchie, l’écriture spontanée va passer outre la censure que l’on s’impose. Nous bloquons inconsciemment l’accès à des pensées riches relatives au monde des sensations, des impressions, des intuitions… Le paradoxe c’est qu’en étant dans notre tête sans arrêt à analyser notre vie, nous en ratons l’essentiel.

Il s’agit de réouvrir l’accès à ce monde plus enfoui et enfin rencontrer l’information que nous cherchons.

Comment pratiquer l’écriture spontanée ?

Il faut écrire sans interruption pendant au moins 20 minutes, même si vous n’avez rien à dire (du moins, c’est ce que vous croyez).

Ce laps de temps écoulé, il ne vous reste qu’à suivre le flot des mots. Vous recueillerez des éléments inédits, surprenants et très révélateurs.

Le plus important est de toujours continuer à écrire.

Cassez les codes avec l’écriture non linéaire

Oubliez tout ce que vous savez sur l’écriture de gauche à droite et en suivant les lignes.

Dans un certain sens, l’écriture non linéaire rejoint l’écriture spontanée. En cherchant comment occuper l’espace, où écrire sa prochaine ligne, vous allez petit à petit dissocier votre pensée des mots que vous couchez sur le papier.

Comment essayer l’écriture non linéaire ?

Ici, vous avez de nombreux choix.

  • Laissez-vous aller au gribouillage : alternez dessin et mot sans jamais lever le crayon. Faites confiance aux idées et émotions qui vous traversent et construisez une fresque qui vous ressemble.
  • Essayez le crayon fou : refusez de suivre les lignes, écrivez dans n’importe quelle direction, n’ayez pas peur de croiser vos lignes…
  • Tentez le calligramme : en suivant le modèle des fameux poèmes de Guillaume Apollinaire, dessinez une forme en remplaçant les tracés par des mots.
  • Et bien d’autres que je vous laisse explorer directement dans Le nouveau journal créatif d’Anne-Marie Jobin.

Soulagez vos pensées avec le dialogue

Imaginez une conversation avec un interlocuteur : une partie de soi, une personne réelle ou fictive, un objet, un symbole… C’est l’opportunité de voir les choses sous un autre angle, se mettre à la place d’autrui, aller à la rencontre de soi-même.

Comment utiliser le dialogue ?

Prévoyez une méthode pour dissocier les deux interlocuteurs, par exemple en prenant différentes couleurs et indiquez les initiales de la personne qui parle.

Surtout, écrivez rapidement pour ne pas trop y réfléchir. Invitez l’autre à se manifester en lui posant des questions et laissez le parler jusqu’à entendre sa voix. Prenez le temps de conclure en le remerciant pour cultiver la gratitude.

Le dialogue sera efficace quand vous aurez l’impression que ce n’est pas vous qui l’avez écrit.

Videz votre coeur avec la lettre fictive

Dans l’idée, il s’agit d’écrire une lettre à quelqu’un. De lui dire tout ce que vous avez sur le coeur, tout ce que vous n’oseriez jamais lui dire. Sauf que vous pouvez oser puisqu’elle ne sera jamais envoyée. Alors pas besoin de s’inquiéter des conséquences ou des représailles.

Là aussi, vous pouvez prendre la place de votre interlocuteur et écrire la lettre à vous-même. Par contre, au lieu d’en faire toute une correspondance, revenez au dialogue.

La lettre fictive est surtout très utile quand la personne visée est hors de contact mais que quelque chose entre vous n’est pas terminé.

Comment écrire une lettre fictive ?

Commencez par adresser votre lettre à quelqu’un. Commencez par des personnes réelles, puis des choses plus abstraites, un peu comme le dialogue. Sauf qu’au lieu de converser avec, vous laissez entièrement la parole à l’objet choisi.

Quelques types de lettres :

  • La lettre vide-coeur : En conflit avec quelqu’un, écrivez-lui tout ce que vous avez sur le coeur. Déclenchez un conflit que vous préféreriez éviter avec la personne elle-même, puis voyez ce que ce conflit vous apporte pour en tirer des leçons. Est-ce qu’il vous fait sentir mieux ou est-ce qu’il empire la situation ?
  • La lettre d’appréciation : C’est la lettre d’amour que vous n’auriez jamais pu écrire. Elle peut s’adapter à un parent ou à un ami décédé à qui cela vous manque de vous confier.
  • La lettre à une partie de soi : Personnifiez votre colère ou votre inquiétude pour lui écrire directement. Peut-être qu’en isolant une partie de votre être, vous pourrez vous en débarrasser.

Utilisez votre imagination avec les histoires

Histoire contemporaine, conte fantastique, mythe de vie… Les histoires peuvent enrichir le contenu de votre journal. C’est un moyen de sortir du rationnel, tout en faisant émerger des réflexions inédites et vous ouvrir à l’imagination et la créativité.

Explorez votre monde intérieur et tentez de l’imager par les mots.

Comment inventer une histoire ?

Basez-vous sur votre vécu ou utilisez des déclencheurs (vos rêves, un dessin, une citation) et à partir de là, décollez dans l’imaginaire !

Pour vous aider à démarrer, vous pouvez vous contenter des fameuses phrases “Il était une fois...” ou “Cela se passait en…“.

Plusieurs suggestions :

  • L’allégorie : Caricaturez les personnes que vous connaissez ou des situations vécues puis jouez avec la symbolique, de sorte que jamais personne ne fasse le lien.
  • Le conte : Essayez-vous au style d’écriture du conte, construisez un monde enchanté, utilisez des pouvoirs magiques, instaurez une querelle entre gentils et méchants…
  • L’histoire contemporaine : Votre histoire a lieu dans le présent mais vos personnages sont fictifs.
  • L’histoire fantaisiste : C’est ici que vous pourrez faire tout et n’importe quoi sans vous soucier de la cohérence de votre histoire. Tout ce que vous trouvez de plus absurde, insérez tout et peut-être que vous arriverez à la cheville de l’Écume des jours de Boris Vian…

Soyez créatif avec les jeux d’écriture

Les jeux d’écriture ont souvent des objectifs littéraires – peut-être avez-vous déjà entendu parler de Pour faire un poème dadaïste de Tristan Tzara ou de l’exercice du cadavre exquis parmi tant d’autres – mais ils peuvent être un moyen très ludique d’écrire dans votre journal.

Gardez en tête de vous amuser et surtout de vous relaxer !

Comment s’amuser avec les jeux d’écriture ?

Tout dépend du jeu que vous choisissez. En voici une liste non exhaustive :

  • Les jeux de hasard : Tirez au hasard des éléments que vous devrez par la suite insérer à une histoire (des mots spécifiques, des lieux, des objets…)
  • Le tautogramme : Rédigez un court texte dans lequel tous les mots commenceront par la même lettre.
  • Le lipogramme : Rédigez un court texte sans utiliser une lettre en particulier. Si ça vous paraît difficile, imaginez que George Perec a écrit un roman entier sans la lettre e !

Si vous manquez encore d’inspiration, je vous mets au défi de réussir à finir ces 34 jeux d’écriture supplémentaires ! De quoi vous occuper un bon moment.

Vous avez désormais de quoi écrire dans votre journal ! Je compte sur vous pour essayer chacun de ces jeux avant de décréter qu’ils ne vous plaisent pas. On peut parfois être surpris du résultat…

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.