Le Bullet Journal : Version 2019

Maintenant que vous êtes familier avec le bullet journal ou du moins ce qu’il était à ses débuts, vous allez pouvoir découvrir une nouvelle forme de bujo qui s’est développée en réaction au concept de Ryder Carroll. Je l’ai nommé le Bullet Journal version 2019 !

Si vous faites quelques recherches, impossible de ne pas tomber dessus. Il est tellement important qu’il prédomine sur le modèle de base, à tel point qu’il est beaucoup plus difficile désormais de pratiquer la première méthode, qui s’est finalement assez mal exportée en France. Surtout, ce n’est pas quelque chose que l’on montre et donc ce qui a permis l’explosion du bullet journal dans toutes sortes de réseaux sociaux, c’est cette nouvelle version, très colorée et créative, plus visuelle que pratique. Si le premier bullet journal vous demandait trop de temps, ce n’est même pas la peine de vous aventurer dans celui-ci ! Au contraire, si vous êtes minutieux, patient et manuel, vous avez sûrement trouvé votre nouveau terrain de jeu.

Retenez qu’il n’y a qu’un seul mot d’ordre : la créativité. Et je vous en sers ici une grande bouffée !

Comment le construire ?

Reprenez la hiérarchie telle qu’on l’a vu dans le précédent article bullet journal :

  • Clé : Même si vous n’utilisez pas ou peu de symboles pour catégoriser vos actions, prévoyez-en une. Elle se fait seulement une fois à chaque début de carnet, il serait donc dommage de l’oublier.
  • Index : Le principe reste le même, vous aider à vous retrouver de façon interne même si de nombreux outils externes pourront faire le même travail (je pense ici aux onglets, pinces, trombones…)
  • Future log, Monthly log et Daily log : on conserve bien sûr ces pages essentielles à construire en cascade.

Raisonnez par mois

En terme de créativité, c’est quelque chose que l’on voit beaucoup. Les amateurs de bujo, ceux qui sont plus prédisposés à publier sur les réseaux sociaux qu’à le garder pour eux, en sont adeptes : prévoir un thème de décoration sur chaque mois. Par exemple : des fleurs, une saison, une fête en rapport avec le mois en question (Halloween, Noël) autour desquels ils vont graviter pour élaborer toutes les pages, jusqu’au mois suivant. Si ça leur permet de créer du contenu original chaque mois – et je pense ici aux youtubeurs qui bénéficient vraiment de cette périodicité –, c’est aussi pour nous une source d’inspiration constamment renouvelée.

Cela peut vous inciter à sortir de votre zone de confort chaque mois, à vous essayer à un style en particulier puis à complètement l’abandonner le mois suivant. Vous sentirez mieux le passage du temps, les mois se ressembleront peut-être moins. Qu’avez-vous à perdre ?

Dans sa version 2019, le bujo devient un journal dont on est fier visuellement, qui nous donne du plaisir à feuilleter et surtout qui contient un passage du temps imagé. C’est vous à l’intérieur de ce journal, et c’est vous qui l’avez conçu. Mon expérience n’est pas encore assez longue mais j’ai hâte de profiter de la possibilité de comparer sur une grande durée l’évolution de mes inspirations et de mes habitudes de vie.

Les « trackers » (ou suivis)

C’est avec ce modèle de page que le bujo prend une autre dimension : en plus de booster la productivité, il devient un réel soutien dans une dynamique de développement personnel. Il en existe de toutes sortes :

Mood tracker (suivi de l’humeur)

Le plus connu et le plus utilisé. Il vous sert de répertoire pour y noter tous vos changements d’humeur à travers le mois, à travers un barème souvent à base de couleurs. Le principe est simple : en prévoyant une page ou deux avec un espace accordé à chaque jour du mois, vous décidez d’une légende pour différencier plusieurs humeurs et vous choisissez laquelle vous décrit le mieux à chaque fin de journée.

Il a tendance à être extrêmement complexifié, ce qui me plaît moins. Je vous recommande de rester le plus simple possible afin d’avoir une évolution linéaire en un unique coup d’oeil.

Si vous avez bien suivi la méthode hiérarchique du bullet journal, vous savez qu’il suffit d’insérer cette page après votre Monthly log et avant votre Daily log !

Il peut néanmoins contenir toute votre année en une page, et même si je n’en ai pas vu, on peut imaginer une page pour chaque semaine.

year in pixels
Mood Tracker annuel. Source : Pinterest

Habits tracker (suivi des habitudes)

Ce suivi très visuel vous permet de garder un œil sur les habitudes que vous mettez en place chaque jour.

Il se présente sous forme de tableau dans lequel vous êtes libre d’insérer autant de catégories concernant une attitude ou une action à respecter selon certains critères : 8h de sommeil, session de sport, méditation, yoga, pas d’alcool, lecture, écriture…

Tout ce qu’il vous reste à faire ensuite est de cocher/pointer si l’action en question a été réalisée. Le suivi des habitudes vous demande une mise à jour quotidienne pour garder une trace de ce que vous avez fait, et aussi, de ce que vous n’avez pas fait. Vous avez à la fin du mois une vue d’ensemble sur les choses régulièrement effectuées, et celles qui ont été délaissées et sur lesquelles vous déciderez peut-être vous concentrer le mois prochain.

habits tracker
Habits Tracker. Source : @littleolivebujo

Ce sont les deux trackers les plus connus mais on peut les adapter à n’importe quelle autre catégorie : suivi du sommeil, suivi des dépenses, suivi du sport, suivi de la nourriture et du poids…

Les méthodes indissociables au bullet journal

Ce ne sont pas des modèles de page mais des méthodes à adopter et à réutiliser dans chacune d’elles.

Le lettering, ou calligraphie

Cette méthode consiste à écrire ses titres ou mettre du texte en exergue grâce à la calligraphie. Tout un réseau de lettering s’est développé et affirmé dans le bujo, si bien qu’il en fait désormais partie inhérente. Cette pratique est souvent définie comme une « tendance bien-être », simplement parce que c’est très agréable à regarder. Je vous laisse constater par vous-même.

Les doodles, ou gribouillages

Les doodles sont des petits dessins qui décorent vos pages et s’inscrivent vraiment dans l’esthétique typique du bullet journal. Ils sont faciles et rapides à réaliser et ajoutent de la décoration à vos pages sans trop d’effort.

doodles
Doodles. Source : Pinterest

Des outils en tous genres sont à votre disposition : règles, pochoirs, masking tape, carnets pointillés, stylos en tous genres… Mais gardez à l’esprit que si ce matériel pourra vous faciliter la tâche et vous permettre de décorer plus rapidement votre bujo, il n’est absolument pas indispensable.

Tout ce que j’ai cité dans cet article représente une liste non exhaustive, bien sûr, et je vous invite à commencer vos propres recherches si vous êtes tenté. Profitez de la source d’inspiration infinie qui s’offre à nous et lancez-vous dès maintenant dans l’aventure du bullet journal !

Mon seul conseil : faites-le pour vous, pas pour les autres.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.